Presse

Marc Lebreton : «30 % des logements de la résidence Happy senior déjà réservés»

La réalisation de la future résidence seniors avance à grand pas. Incluse dans la rénovation de l’ancien centre hospitalier désormais baptisé Carré Gambetta, les premières réservations d’appartements ont été contractées. Un point sur ce dossier avec Marc Lebreton, dirigeant de «Happy senior » (fondateur de la société Vie-Jeune, Groupe Financière Duval).

 

Où en sommes-nous de cette réalisation ?

 

Nous préparons d’ores et déjà l’ouverture. Pour la plupart des futurs appartements, nous en sommes déjà la décoration. Quant à la construction, elle s’avère bien avancée puisque nous en sommes au dernier étage. Livraison fin d’année et premier appartement témoin en septembre. Rappelons qu’à terme, nous allons offrir sur Castres 87 appartements à 110/120 résidents. Petite particularité castraise : sans doute aurons-nous en effet beaucoup de couples. Aussi, tous nos grands appartements sont déjà réservés. au global : à ce jour nous avons enregistré environ 30 % de réservations. Les logements vont du T1 bis au T3, de 35 à 60 m2. Le produit standard étant le T2.

 

Quid du personnel ?

 

Nous avons entamé le recrutement de l’encadrement du personnel, la future directrice ; nous avons également procédé au recrutement de la responsable animations, volet essentiel de notre concept. Au total, nous recruterons une dizaine de personnes d’ici la fin de l’année. À cela, il convient d’ajouter les sous-traitants et les autres intervenants dans la structure.

 

C’est-à-dire ?

 

Rappelons que nous sommes sur une résidence seniors assez haut de gamme : de beaux appartements en coeur de ville, joliment meublés, climatisés, et desservis par un ascenseur. Nous nous adressons à des seniors, certes parfois fragilisés, mais non dépendants. Il ne s’agit absolument pas d’une résidence médicalisée. D’ailleurs, le Carré Gambetta, en rez-de-chaussée et dans sa partie bureaux, abritera un pole santé important comptant une bonne quinzaine de professions médicales et paramédicales. Cela dit, l’aspect humain est essentiel dans ce projet : nous apportons un certain nombre de services inclus dans le forfait mensuel et d’autres à la carte – via des prestataires, – comme la restauration du déjeuner, voire du dîner. La restauration étant l’une des activités déployées dans la partie commune, sur 700 m2. On y trouvera aussi un bar, un salon, une librairie, une salle de sport, un coiffeur…

 

Haut de gamme… mais abordable ?

 

Je le crois. Tout à fait. Encore un de nos soucis constants dans ce concept : un bail pour un meublé incluant les fluides et des services non indissociables à partir de 970 € par mois. 1 500 € pour les plus grands appartements. Par ailleurs, nous avons mis en place un modèle économique très original pour intéresser des gens ayant dans revenus relativement modestes, des revenus intermédiaires : partant du constat que 80 % des seniors sont propriétaires d’un bien – et cela est particulièrement vrai à Castres, nous avons contracté un partenariat avec l’agence Brusson, pour proposer, non pas de vendre leur bien, comme le font d’autres opérateurs, mais de gérer leur bien. Le fruit de cette gestion locative va ainsi participer au financement de leur forfait résidentiel. Cela nous parait un modèle plus éthique et responsable que de dire aux gens : vendez et fermez les pages du livre de votre vie.

 

Propos recueillis par S.B.

 

« Convaincu que nos aînés attendent aujourd’hui que nous prenions soin d’eux autrement et afin de répondre à leurs exigences légitimes, j’ai créé Vie Jeune avec Marc Lebreton. Cette nouvelle approche bouscule les codes du marché. Être innovant c’est le leitmotiv permanent de notre groupe familial. »

 

Éric Duval, président fondateur du Groupe Duval qu’il codirige avec sa fille Pauline.

  • Text Hover