Presse

Happy Senior ou la résidence-services revisitée

La prise en compte de l’habitat des seniors est décidément une obsessionpour FinancièreDuval. quelquesencablures de l’écoquartier Novalille le groupe teste son concept de résidence inter-générationnelle, VieJeune- une société créée par Duval et Marc Lebreton il y a deux ans – déclin  un nouveau concept : larésidence Happy  enior.Pasquestion pour ce nouvel attelage de s’engouffrer dans la brèche des EPHAD que le groupe connaît bien. Avec ce nouveau concept, il veut s’attaquer au marchédes  » seniors fragilisés mais indépendants  » qui ont besoin tout à la fois de centreville, de services et de retisser du lien social. « Notre proposition est de quitter un chez soi éloigné pour un nouveau chez moi. Happy Senior veut développer le « comme chez soi » du XXIe siècle », déroule Marc Lebreton qui préside la société d’exploitation Vie Jeune. Avec une offre socialement responsable à trois titres : l’assurance d’un investisseur unique – en l’espèce, le Crédit Mutuel Nord Europe, maison-mère de La Française – un levier pour créer un rendement locatif et le travail sur un habitat cosy. Le modèle économique, rodé à Castres – premier opus Happy Senior à ouvrir ses portes fin 2016-est… sophistiqué. « L’équation économique c’est un loyer, ajouté à une TVA réduite car les appartements sont loués meublés, combiné à la gestion et l’animation avec des services non individualisables », poursuit Marc Lebreton qui promet de servir une rentabilité locative de 5% à l’investisseur. Mais la clé du succès est ailleurs. Assise sur l’axiome selon lequel 80% des seniors sont propriétaires de leur logement, elle réside surtout dans la mise en location de larésidence principale pour financer une partie de son futur chez soi. « Le revenu généré par cette location représente ainsi un gros complément du forfait de séjour estimé à 1 pour un T1 et 1 600 pour un T3 », calcule Marc Lebreton.Unmodèle quiest loin d’être obligatoireet qui présente l’énorme avantage d’être réversible. « Mais il nous permet de capter entre 20 et 25 % de seniors en plus ». Test grandeur nature dans quelquesmois avec lelancement de la pré-commercialisation des 126 appartements de la résidence de Lille. 01